comment faire passer un cagibi pour un palace.

comment faire passer un cagibi pour un palace.

Nous vivrons bientôt dans des palaces de 3 mètres carrés.

Et nous nous perdrons dans leurs dédales.  

Nous n'aurons aucune fenêtre, mais nous aurons la vue sur la mer. 

Je ne délire pas. C'est simplement l'avenir que laissent entrevoir les progrès de la réalité virtuelle. 

Le sujet est désormais dans toutes les bouches. Il sera bientôt sur tous les yeux.

Et contrairement à la manière dont on nous présente la réalité virtuelle, elle ne servira peut-être pas à s'immerger ponctuellement dans un univers jouissif.

Elle imprègnera sans doute l'ensemble de notre quotidien.

Décidément, cet homme a la tête ailleurs. 

Décidément, cet homme a la tête ailleurs. 

Avez-vous entendu parler de perception hacking

Cette expression est en réalité un domaine de recherche: la science de tricher avec les perceptions.

Un exemple.

Des scientifiques ont fait croire à des personnes qu’elles marchaient tout droit, alors qu’en réalité elles tournaient en rond.

L'explication est simple. 

Nos moyens de percevoir (goût, toucher, ouïe, vision, vestibulaire, proprioception...) ont tous une certaine marge d’erreur.

Notre cerveau est au courant. Et, d'expérience, il considère que la vision est son interlocuteur le plus crédible. 

En cas de doute, il fait confiance à nos yeux. 

Dans un train, le mouvement des wagons d'en face nous donnent l’impression que nous avançons.

Dans la même idée, il est très difficile de manger un plat teint en bleu. Même si son goût est exquis, nos yeux l'ont déclaré immangeable.

Une illustration du pouvoir tentaculaire de vos yeux sur la réalité. 

Une illustration du pouvoir tentaculaire de vos yeux sur la réalité. 

Ces scientifiques se sont donc appuyés sur cette confiance aveugle (c'est le cas de le dire) qu'accordent nos cerveaux à notre vue. 

Ils ont ensuite exploité le fait que notre trajectoire de marche n’est jamais rigoureusement rectiligne.

Sans nous en rendre compte, nous la corrigeons constamment pour atteindre une impression de marcher droit. 

Les scientifiques ont donc présenté des images de routes rectilignes à leurs cobayes, pendant qu'ils faisaient dévier leurs pas. 

Et le tour était joué.

Si on aime la science-fiction, les expériences de ce genre permettent d’imaginer des tas de choses.

La fin de nos soucis de logement. 

Grâce à la réalité virtuelle, nous pourrions tourner en rond dans des appartements minuscules et croire que nous évoluons dans de vastes espaces.

Toute notre vie quotidienne pourrait être embellie de cette manière. 

Nous pourrions travailler depuis la maison, mais avoir l’impression d’être au travail et interagir avec nos collègues.

Nous pourrions nous voir plus beaux que nous le sommes. Et faire de même avec nos partenaires. 

Horrifié d'avoir couché avec sa môman, Oedipe s'est crevé les yeux pour ne plus voir ses crimes. Dommage. Un dispositif l'occulus rift à 800 francs aurait permis d'atteindre le même résultat.

Horrifié d'avoir couché avec sa môman, Oedipe s'est crevé les yeux pour ne plus voir ses crimes. Dommage. Un dispositif l'occulus rift à 800 francs aurait permis d'atteindre le même résultat.

Super, non? 

Sauf si vous avez lu « Le congrès de futurologie », de Stanislas Lem. 

Le romancier polonais nous y décrit un monde assez similaire à cela.

Toutefois, les gens ne portent pas des casques occulus, mais absorbent des hallucinogènes sophistiqués. 

Le gouvernement diffuse des drogues dans l'atmosphère. Grâce à elles, la population s'imagine mener une vie merveilleuse. 

Certains croient conduire des voitures de sport alors qu’en réalité ils courent comme des dératés dans la rue avec un guidon dans les mains. 

Certains croient vivre dans des palais alors qu’ils gisent dans des cagibis.

La couverture du livre. Version années 70. 

La couverture du livre. Version années 70. 

Tous se croient en bonne santé alors qu’ils sont presque décharnés.

Le monde est en train de disparaître, l'humanité est dans un état calamiteux et personne ne mange à sa faim.

Mais personne ne s'en rend compte. L’illusion fonctionne à merveille. On ne se révolte pas.

De toute façon, il n’y aurait même pas besoin d’armée pour mater les révolutionnaires:

Il suffit de diffuser un hallucinogène et la population verra des parachutistes atterrir, des marines charger, des tanks... Un vrai tank coûte un million de dollars. Un tank halluciné moins d’un centième de centime par spectateur.

Ainsi, ce qui devait servir à embellir le monde devient ce qui précipite sa ruine. Chacun se complaît et personne ne réagit. 

Nous courons un risque similaire dans notre métier. 

Parce que le monde décrit par Lem, c'est un monde qui est devenu une gigantesque publicité. 

Faire de la publicité, c'est mettre en avant les meilleurs aspects d’un objet, d’un endroit ou d’une idée.

C'est l'aider à séduire.

Mais il y a une limite à ne pas dépasser.

Séduire oui.

Mais pas à n'importe quel prix.

 

Likez la page Facebook de l'agence de publicité cavalcade.ch 

Découvrez un monde parallèle en cliquant sur les icônes ci-dessous: 

Et pourquoi pas, sait-on jamais, abonnez-vous grâce à ce lien:

l'homme qui avait enterré un appareil photo à la place de son père.

l'homme qui avait enterré un appareil photo à la place de son père.

comment faire un grand discours sans dire grand chose.

comment faire un grand discours sans dire grand chose.

0